André le Magnifique


Accueil > Les Spectacles > André le Magnifique

André est le jardinier de Vigoulet, petit village du Sud-Ouest. Brave et un peu simplet, il est projeté dans une aventure extraordinaire : être le souffleur de la pièce Sainte-Germaine ou le retour de Vigoulot écrite et mise en scène par Alexis Ader pour fêter la réouverture exceptionnelle du théâtre municipal, 30 ans après sa fermeture.

André le Magnifique - Les Amis du Boulevard Romand

Durée du spectacle : 1h55 - sans entracte

Afin d’attirer un public nombreux, Jean-Pascal Faix, un acteur "tout exprès venu de Paris", a même été engager pour interpréter le rôle-titre. Mais de répétitions houleuses en problèmes techniques, entre Faix et ses partenaires "amateurs", la tension monte...

Dérision, humour noir et situations délirantes sont les ingrédients de cette pièce loufoque emmenée par des comédiens hilarants qui nous entraînent dans des tourbillons de rire !

Les auteurs :
Isabelle CANDELIER, Loïc HOUDRÉ, Patrick LIGARDES, Denis PODALYDES, et Michel VUILLERMOZ. Avec la complicité de Rémi DEVOS.

Une bande de cinq copains, comédiens au demeurant, qui font le même rêve.
Ecrire une pièce comique.
Ils se mettent ensemble pour la réaliser et un autre pote, Rémi Devos, auteur de théâtre, vient les rejoindre, avec son humour acide, son inventivité tragico-burlesque, son travail sur la langue et son allergie à tout ce qui est académique et conservateur.

Chose inattendue sans doute c’est que le produit de cet exercice collectif est une pépite. Ensuite l’œuvre est adaptée pour le cinéma, et le film réalisé en 2000 par Emmanuel Silvestre et Thibault Staib obtient le prix spécial du festival du film de Paris.

A l’origine « André le Magnifique » s’appelait « André Amoureux » et fut créé en 1996 à La Maison de la Culture de Bourges. En 1997, la pièce est reprise au Théâtre Tristan Bernard, avec le titre actuel. La pièce pourrait aussi bien s’appeler « l’irrésistible ascension d’un jardinier municipal ».

LA DISTRIBUTION

  • Pierre Aucaigne : André le Magnifique
  • Vincent Kohler : Alexis Ader
  • Antony Mettler : Jean-Pascal Faix
  • Anne-France Tardiveau : Janine Ader
  • Jacques Vassy : Norbert

Mise en scène : Antony Mettler

  • Costumes et accessoires : Virginie Aucaigne
  • Décor : Jacques Vassy
  • Régie son : Charlotte Fernandez
  • Régie lumière : Alain Vitaloni
  • Administration : Sylviane Vassy

INTENTIONS DE MISE EN SCENE

Pourquoi « André le Magnifique » ?

Juste avant de lire le premier mot de la superbe comédie « André le Magnifique », nous aurions pu craindre une énième pièce sur le théâtre dans le théâtre sur le théâtre, etc., qui, au fil de la lecture, tout comme une poupée russe théâtrale deviendrait de plus en plus petite pour ne pas dire inexistante et invisible.

Mais, plus on avance dans la lecture de la pièce plus c’est exactement le contraire qui se produit. La pièce, ses intrigues, ses situations de comédie, sa poésie, ses personnages, son texte, enfin tout devient de plus en plus grand, de plus en plus intense, de plus en plus surprenant !

Dans cette comédie qui a réellement marqué l’histoire du théâtre contemporain francophone à la toute fin des années 90 (cinq Molières, quand même !!!), on trouve tous les ingrédients indispensables à une comédie d’excellence, un chef-d’œuvre du genre : rebondissements inattendus, surprises, comique de situation, beauté du texte, humanité et sensibilité des personnages qui, à l’exception d’un, sont tous touchant sans cesser d’être drôles, l’exact contraire d’une pochade sans intérêt avec des personnages caricaturaux et des gags faciles, uniquement là pour faire rire un public qui aura oublié le lendemain ce qu’il aura vu la veille.
« André le Magnifique » est comme un spectacle de fête. Un enchantement pour celui qui, loin de l’esprit sérieux, cultive l’esprit d’enfance, la fantaisie et l’amour du burlesque.
Les combats héroïques de Sainte-Germaine contre les Turques, son corps à corps insolite avec l’ours, ses retrouvailles avec Victorine sont des moments de pur bonheur. Et on s’écroule, quand, ô, Mon Dieu, le ciel descend sur terre.
Mais sous ses airs naïfs et faussement bonhomme, cette pièce est aussi une « magnifique » déclaration d’amour au théâtre – normal, c’est une pièce qui a été écrite par des acteurs pour des acteurs. En même temps, elle dit avec beaucoup d’humour et d’ironie le plaisir de jouer, les illusions et les petitesses des gens du spectacle, leur grandeur et leur misère. Elle célèbre enfin les rats des champs de Vigoulet (ville du Sud-Ouest de la France où se déroule l’intrigue) contre le rat de ville parisien (Jean-Pascal Faix, l’Acteur professionnel parisien, appelé pour « sauver » le théâtre, égoïste et maladivement egocentrique en bout de course). Mais tout cela sur un ton neuf, léger, allegro vivace qui nous sauve du théâtre d’arrière-garde et de ses ronrons.

Pour mettre en avant tout ce que nous avons évoqué plus haut, notre mise en scène sera nerveuse, rythmée, précise comme il convient à une comédie de grande qualité, et qui, depuis deux ans, est l’image de marque du Boulevard Romand.
Avec une scénographie simple qui représentera un théâtre qui tombe en ruine, la mise en scène donnera chair à ces situations que chacun connait où la bonne volonté, la générosité, tentent de suppléer la compétence, ce qui est souvent le lot de la culture dans ces lieux qu’on dit pudiquement déshérités.
Cette pièce au comique de bon aloi fera passer aux spectateurs fidèles au Boulevard Romand et à ceux qui vont les rejoindre un très agréable moment, tout en leur laissant deviner un arrière-plan culturel et sociologique qui évite à cette grande comédie d’être une simple pochade.

Nous nous réjouissons, dores et déjà, de partager avec les spectateurs toute la saveur de l’histoire, les soubresauts comiques suscités par une coopération inattendue entre « Paris et la province », les « clichés » éternels et pas méchants, la bonté des sentiments et la générosité est le charme d’une telle comédie.

Frédéric Martin

LE DÉCOR

Un théâtre de campagne qui tombe en ruine.

Metteur en scène

Antony Mettler - Les Amis du Boulevard Romand

Antony Mettler

Après sa formation théâtrale, il a créé la Compagnie des Degrés-de-Poule avec Brigitte Rosset et Gaspard Boesch. Ils arrêtent leur activité de troupe en 1997.

EN SAVOIR +
Frederic Martin - Les Amis du Boulevard Romand

Frederic Martin

Diplômé du Conservatoire d’Art dramatique de Lausanne en 1990, a joué dans plus de cinquante spectacles.

EN SAVOIR +

Les comédiens


Pierre Aucaigne - COMEDIEN - Les Amis du Boulevard Romand

Pierre Aucaigne

Vincent Kohler - COMEDIEN - Les Amis du Boulevard Romand

Vincent Kohler

Antony Mettler - COMEDIEN - Les Amis du Boulevard Romand

Antony Mettler

Jacques Vassy - COMEDIEN - Les Amis du Boulevard Romand

Jacques Vassy

Anne-France Tardiveau - COMEDIEN - Les Amis du Boulevard Romand

Anne-France Tardiveau

ALBUM PHOTOS


Vendredi 1er décembre 20:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Samedi 2 décembre 19:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Dimanche 3 décembre 18:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Mardi 5 décembre 19:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Mercredi 6 décembre 20:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Jeudi 7 décembre 19:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Jeudi 7 décembre 19:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Vendredi 8 décembre 20:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Samedi 9 décembre 19:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Samedi 9 décembre 19:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Dimanche 10 décembre 18:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Mardi 12 décembre 19:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Mardi 12 décembre 19:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Mercredi 13 décembre 20:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Jeudi 14 décembre 19:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Jeudi 14 décembre 19:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Vendredi 15 décembre 20:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Samedi 16 décembre 19:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Samedi 16 décembre 19:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Dimanche 17 décembre 18:00


GENÈVE – Théâtre du Grütli


Mercredi 14 février 2018 20:00


FONTAINEMELON - Salle de Spectacles


Jeudi 15 février 2018 20:00


AVENCHES – Théâtre du Château